Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Extrait du livre "Le principe Lola" de René Egli.

 

La réalité fondamentale n’est pas la matière, mais la vibration/énergie. Cela se trouve vérifié par les plus récentes découvertes en physique, et spécialement en physique nucléaire. Ce fait a des conséquences inimaginables pour notre vie.
Si tout est énergie, alors nos pensées aussi sont énergie, ce qui veut dire qu’elles disposent d’une force pouvant affecter le monde extérieur. Les pensées ne sont pas des événements qui se produisent uniquement dans notre tête. Nous parlerons des conséquences de cette découverte dans le chapitre action/réaction.
Si tout est énergie, alors l’être humain est aussi énergie. Cela signifie deux choses: tout d’abord, comme on l’a déjà vu, l’être humain est toujours apte au développement; deuxièmement, l’être humain est immortel. L’énergie ne peut pas disparaître.
Observons ce qui se passe lorsque nous apportons de l’énergie à un corps. La vibration (la fréquence) de ce corps augmente: l’état de ce corps se transforme. D’un morceau de glace, nous obtenons de l’eau. Si nous ajoutons encore plus d’énergie, nous obtenons de la vapeur — et même si nous ne voyons plus rien avec nos yeux, tout est encore là, rien n’a disparu. C’est de la physique. Et ce qui est valable pour la glace et l’eau, l’est aussi pour un être humain. Si un être humain parvient à élever suffisamment ses vibrations, il arrive forcément un moment où il devient invisible. Cela n’a rien de mystique ou de magique, cela tient simplement de la physique. Si cet être est devenu invisible, cela veut simplement dire qu’il a transformé son corps dense en un corps plus subtil, donc la mort n’existe pas. L’idée de La mort est un point de vue matérialiste tout à fait limité que nous avons créé et dont nous devons assumer les conséquences. Il y a deux mille ans, Jésus a essayé de nous faire comprendre que la mort n’existe pas: «Mort où est ton aiguillon?» Très peu de gens ont saisi cette idée. Le physicien J. E. Charon fait partie de ceux-là. Un de ses livres s’intitule «J’ai vécu 15 milliards d’années». Quinze milliards d’années, c’est l’âge que les physiciens donnent à notre univers. Pour lui également, la mort n’existe pas.
Si l’être est vibration, nous devons avoir la possibilité de changer cette vibration comme bon nous semble. La seule question c’est: comment? La réponse est simple: avec nos pensées. Nous modifions la vibration de notre corps avec nos pensées. Vous pouvez très facilement l’exercer. Pensez amour. Pensez haine, L’effet de ces pensées sur le corps est complètement différent, car les vibrations sont différentes. Nous pouvons nous penser complètement immergés dans la matière — certains en sont passé maîtres — ou nous pouvons nous penser au «paradis». Cela dépend de nous (vous souvenez-vous du principe du libre arbitre?).
Tout étant vibration, la maladie n’est rien d’autre qu’un état vibratoire disharmonieux. Il est donc logique que cette disharmonie puisse être modifiée par d’autres vibrations: la musique, les couleurs, les odeurs, et bien sûr, nos propres pensées. Cette idée n’est vraiment pas nouvelle. Novalis, le grand poète et mystique du romantisme, l’a brièvement formulée ainsi: «Chaque maladie est un problème musical»: C’est donc un problème de vibration. Conséquence purement logique et physique: la maladie peut être guérie par la pensée. Ça aussi, Jésus nous l’a démontré.
Tout est une question d’énergie, et donc de vibration. Par exemple, nous pouvons considérer l’être humain comme un instrument de musique. Les sons et la musique sont des vibrations. Si un instrument de musique est désaccordé, il produit des sons disharmonieux. L’être humain est un instrument de musique désaccordé qui produit constamment des sons disharmonieux. Cela se traduit par l’agression, le conflit et le malheur: La question consiste à réaccorder l’instrument humain à l’aide de nos pensées. Mais personne ne peut le faire pour nous. Chaque individu est responsable de lui-même et de ses pensées — et donc des vibrations harmonieuses ou disharmonieuses qu’il émet.
Je suis toujours aussi étonné par l’immense sagesse qui sous-tend le langage. Un être humain est aussi appelé une personne. Le mot personne vient du latin personare. Sonare veut dire résonner; per sonare signifie donc résonner à travers. Ainsi, l’être humain est ce qui résonne à travers. Là encore, nous retrouvons le son, la vibration. Chaque être humain est un son, et un son est modifiable à volonté, il est harmonieux ou disharmonieux.
Si vous voulez résoudre vos problèmes de manière optimale, rapidement et avec un minimum d’effort, vous devez constamment garder à l’esprit que tout est vibration — et de ce fait transformable. Même le béton est vibration — et donc transformable; votre affreux collègue Meyer est vibration — et donc transformable; l’enfant autiste est vibration — et donc transformable — même si la médecine officielle l’estime probablement «incurable». Pour une médecine officielle à l’orientation matérialiste beaucoup de maladies sont incurables. Cela ne correspond en rien aux expériences tant répétées — et démontrées par Jésus, ni aux dernières découvertes en physique nucléaire. En nous agrippant aux explications matérialistes, nous perdons notre temps et notre argent. Il serait beaucoup plus intelligent de nous baser sur les principes fondamentaux de l’univers. L’un de ces principes est: tout est vibration.
Notre langage l’exprime également. Prenons le mot réalité. Que signifie réalité? Ce mot est composé de Re et de Al. Re ou Ra est le dieu du soleil égyptien. Il n’y a pas de meilleur symbole de l’énergie et de la vibration! Le soleil est lumière, chaleur. La lumière est vibration, énergie par excellence. Et Al nous ramène au Tout (en allemand comme en anglais, Ail signifie le tout) ou encore à Allah (Dieu). La réalité est donc la vibration divine, la lumière divine universelle — il n’existe rien d’autre.
Ceci est la réalité.
Pensez-y quand il s’agit de votre vie. Il vous appartient de vous penser dans les ténèbres de la matière ou de vous élever dans la lumière. C’est votre choix — et celui d’aucun autre. Ceci est la réalité. Tout le reste n’est que pensée limitée, ignorance et superstition.
Si vous pensez que le monde est une vallée de larmes, alors vous vous pensez en bas. Qu’il en soit ainsi.
Si vous pensez que le monde est une joyeuse aventure, alors vous vous pensez en haut. Qu’il en soit ainsi.
Cela n’est pas mystique, cela n’est pas de la religion.
C’est de la physique pure.

 

 

Tag(s) : #Fleurs d'Eveil